le forum jeu de rôle des féroces de l'ouest ! Index du Forum


Journal de bord d'Andrathax

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum jeu de rôle des féroces de l'ouest ! Index du Forum -> Nos différents jeux de rôle -> Reflets d'acier
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Andrathax
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 19 Avr 2011
Messages: 130
Localisation: Lagnieu

MessagePosté le: Dim 5 Juin - 15:03 (2011)    Sujet du message: Journal de bord d'Andrathax Répondre en citant

Je trouvais enfin une cavité dans laquelle me cacher. Comment pouvait-il y avoir autant de goule dans un seul et même endroit. Saleté de grotte. Bon, voyons si elles me suivent encore.. non, c'est bon, allez, voyons ce qu'il y a plus loin. J'avançais donc dans une grotte, l'air y était humide et l'endroit exhalait la putréfaction, il faut dire qu'avec tout ces morts-vivants. Je progressais depuis quelques minutes, peut être plus, je ne le saurais le dire, on perd tout sens du temps dans des couloirs aussi sombre. Toujours est'il que je finis par tomber sur une grille, enfin une herse. J'entrepris de la soulever pour passer, elle était lourde mais ce n'était pas grand chose pour moi. 
J'entendais les engrenages bougeait au fur et à mesure que je la soulevais, quand vers la fin, celle-ci produisit un grincement strident qui résonna dans tout le tunnel. J'arrêtais de bouger. Trop effrayé pour faire le moindre gestes. J'entendais l'écho se répétait dans toute la caverne. Chaque bruit résonnait tel un glas dans mon crâne. Puis le silence... un silence qui me paru des années. Rien. j'étais soulagé quand je l'entendis alors. Le cri des goules. Je crois qu'on dit que la peur donne des ailes dans mon cas c'était plutôt un sort de rapidité. Je courais aussi vite que je le pouvais, j'entendais les goules qui se rapprochaient de plus en plus, j'arrivais alors dans une salle un peu plus large que le tunnel et long d'une trentaine de mètres. Je ne sais pas si c'était mon instinct de survie, un réflexe ou un éclair de génie, mais il se trouve que cette salle contenait six piliers de pierre. Je sortis mes griffes et continuant ma course trancha les piliers deux par deux, les goules arrivés à ce moment dans la salle, je me suis alors jeté en avant démolissant les deux derniers piliers, ce fut alors le cataclysme, toute la pièce s'effondra derrière moi, je fus projeté en avant par le souffle et des éclats m'écorchèrent tout le corps. L'effondrement terminé, je me relevais péniblement, blessé, quand dans un réflexe je décapita une goule qui se jetait sur moi. Il faut croire que toutes ces années avaient affûté mes sens. Hormis celle que j'avais tué, les goules étaient toute mortes dans l'effondrement. Je m'assis alors un instant pour reprendre des forces, une fois remis, j'activais la fumée noire que j'avais acquis quelques années plutôt. 
Une fois régénéré, je me remis en route dans cette grotte. Je finis par arrivé dans un endroit habité. Cela ressemblait à une sorte de laboratoire. Je remarquais divers objets que j'avais déjà aperçu chez des alchimistes, tels que des alambics ou autres. C'est alors que je la vis, une gigantesque silhouette qui sortait du pénombre entouré par neuf zombies. J'avais déjà vu de telles créatures auparavant, dans le royaume de Gallowmere, c'était une abomination que se dressait devant moi. J'ai dégainé mon sabre et chargé, je passais d'abord tout les zombies au fil de ma lame jusqu'à qu'il ne reste plus que le monstre. 
Je l'attaquais de tout les côtés, le frappant sans relâche. Des morceaux de cadavre volaient dans tout les sens, tandis que je transperçais la bête de part en part. Celle-ci se débattait mais j'étais trop rapide pour elle et elle ne parvenait pas à me toucher. Puis elle finit par s'écrouler à mes pieds. Mortes pour de bon. C'est alors que cet homme sorti de l'ombre derrière moi et tenta de me poignarder. Je dévia l'attaque et lui perça le coeur de ma main gauche. Du sang coula de sa bouche et alla se noyer dans sa barbe. Il écarquilla les yeux, j'assistais à son dernier souffle lorsqu'il tomba à terre.
J' essuyais alors tout le sang que j'avais sur moi et me reposa du combat qui m'avait exténué. Après avoir repris mes esprits et m'être calmé, j'entrepris de fouiller l'endroit. L'homme, qui était sans doute un nécromancien, avait sur lui cette dague avec laquelle il avait tenté de m'assassiner, un bâton ou une sorte de sceptre, je ne savais ce que c'était, ainsi qu'un anneau que je mis à mon doigt. Je rangea le sceptre dans mon sac et mis la dague à ma ceinture au côté de celle du Champion de l'Empereur, comme trophée. Ensuite je trouvais quelques livres, que je garda et les effets du nécromant que je laissa. 
Je continua alors mon chemin dans la grotte pour trouver une sortie étant donné que j'avais condamné l'autre. Je déboucha enfin à l'air libre. Je m'éloigna le plus vite possible de cet endroit et m'allongea dans l'herbe, je sentais le soleil sur moi ainsi que la caresse du vent. L'endroit était magnifique et quiconque l'aurait apprécié, mais pas moi, j'étais parti très loin, pensant à mes compagnons et à notre combat contre l'abomination, à l'époque nous étions cinq et nous avions failli mourir, c'est risible, qu'est-ce que j'étais faible à l'époque. 
Aujourd'hui j'étais seul et je m'en étais sorti sans une seule blessure. Seul. Voilà comment j'étais depuis des années, avant de les rencontrer je l'étais aussi et cela ne me gêner pas car je l'avait toujours été, mais maintenant je n'en pouvais plus. J'étais complètement seul, depuis des années, la dernière fois que j'ai parlé à quelqu'un remonte à plus de dix ans.
La Douleur. Voilà ce que je ressentais la Douleur. Je ne comprends pas, je n'ai jamais ressenti cela, de toute mon existence. La Douleur.
Et la Colère elle montait en moi, brûlait, d'un feu de plus en plus vif, me consumait. Un désir de vengeance que  je ne pouvais assouvir vivait en moi. Depuis plus de 20 ans je tuais quiconque se trouvait devant moi, mais je n'arrivais pas à assouvir cette soif, à la calmer. Cela m'arrivais de plus en plus souvent, ces crises, cette rage qui bouillonnait en moi.
Je suis Andrathax, la Luxure, l'Assassin, meurtrier du Champion et du Corsaire de l'Empereur, ancien Roi d'un monde que j'ai depuis longtemps oublié, Chef du groupe le plus connu de l'Ouest.
Si vous voyez un jour une silhouette éloigné de tous dans une taverne, si vous voyez un homme marchant l'épée à la main sous la pluie battante dans les rues de votre ville, si vous voyez cette personne, courez, le plus vite possible, ou alors préparez à vivre les derniers instants de votre vie.
Craignez moi. Craignez mon nom.




Je suis Andrathax...
Pour faire court, FUYEZ!
_________________
« Ce n'est pas l'abandon de la Mort
Pas plus que ce n'est le souffle de la Vie.
C'est un chant funèbre,
L'Interlude musical entre la Vie et la Mort
Qu'est ce Requiem... »


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 5 Juin - 15:03 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    le forum jeu de rôle des féroces de l'ouest ! Index du Forum -> Nos différents jeux de rôle -> Reflets d'acier Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  


Index | Panneau d’administration | Creer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation